Cirphles
�cole normale sup�rieure CNRS
> CIEPFC > Équipe > Pages personnelles > Patrice Maniglier

Patrice Maniglier


Patrice Maniglier, docteur et agrégé de philosophie, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure (Ulm), enseigne la philosophie, et plus précisément la philosophie française du vingtième siècle, au Département de Philosophie de l’Université d’Essex, au Royaume-Uni.

Voir sa webpage personnelle de l’Université d’Essex.

Le Département de Philosophie de l’Université d’Essex, au Royaume-Uni est réputé pour le rare alliage qu’il propose entre la tradition "continentale" et la tradition "analytique", et propose un programme de MA et de PHD très accueillant aux étudiants étrangers.

Il s’intéresse plus particulièrement à la philosophie française d’après guerre, aux enjeux à la fois philosophiques et théoriques du "structuralisme" conçu comme matrice toujours actuelle de la création philosophique sollicitée par son dehors. Il a travaillé sur la philosophie des sciences de la culture (la linguistique et l’anthropologie essentiellement), et sur la philosophie de l’esprit dans la perspective d’une réintroduction du "problème du signe", c’est-à-dire de la culture, dans la thématique cognitive.

Il est l’auteur d’une thèse déposée à l’Université de Nanterre, sous la direction d’Etienne Balibar, intitulée "L’être du signe. Linguistique et philosophie dans le projet sémiologique de Ferdinand de Saussure", soutenue publiquement le 3 décembre 2002 devant Messieurs Sylvain Auroux, Alain Badiou, Etienne Balibar, Ali Benmakhlouf, Simon Bouquet et Yves Duroux.

Pour le joindre écrire à maniglie@ens.fr.

On trouvera ci-dessous la liste de ses publications, puis la présentation des activités de recherche, et enfin le résumé des principaux textes parus.


PUBLICATIONS

1. LIVRES

Le Vocabulaire de Lévi-Strauss, Ellipses, Paris, 2002.

Familles en scène, Autrement, Paris, 2003 (en collaboration avec Marcela Iacub).

La Culture, Ellipses, Paris, 2003.

Matrix, machine philosophique, Ellipses, Paris, 2003 (en collaboration avec A. Badiou, T. Bénatouïl, E. During, D. Rabouin, J.-P. Zarader).

Antimanuel d’éducation sexuelle, Bréal, 2005 (en collaboration avec Marcela Iacub).

La vie énigmatique des signes, Saussure et la naissance du structuralisme, "Non & Non", Léo Scheer, Paris, 2006.

La Perspective du Diable. Figurations de l’espace et philosophie de la Renaissance à Rosemary’s Baby, Actes Sud, « Constructions », Arles, 2010.

2. ARTICLES ET CONTRIBUTIONS A DES OUVRAGES COLLECTIFS

« La politique sans l’Etat. Sur la définition néorépublicaine de la citoyenneté de Herman van Gunsteren », Actuel Marx, « L’arbre social démocrate », n° 23, 1° semestre 1998, PUF, Paris, 1998, pp. 149-170.

« L’humanisme interminable de Claude Lévi-Strauss », Les temps modernes, n° 609, Juin-Août 2000, pp. 216-241.

« Sous le signe de Saussure », Critique, n°658, mars 2002, pp. 206-220.

« Où sont les avant-gardes sexuelles ? Droit et Micropolitique », in L’Unebévue, "Des lois pour les âmes, des âmes pour les lois", n°20, automne 2002.

« La langue, cosa mentale », Saussure, Editions de l’ Herne, cahier dirigé par Simon Bouquet, Paris, 2003, pp. 121-133.

« Matrix : comment la philosophie peut s’y faire », in Revue d’esthétique, n°45, Jean-Michel Place, décembre 2004 (en collaboration avec Elie During).

« Des us et des signes. Lévi-Strauss, philosophie pratique. », Revue de Métaphysique et de Morale, « Repenser les structures », n°1/2005, coordonné par G.-F. Duportail, janvier 2005.

« La surdétermination des signes : de Freud à Saussure », in Savoirs et clinique, « Transferts littéraires », n° 6, Erès, Ramonville Saint-Agne, octobre 2005..

« Faire ce qui se défait : la question de la politique entre Sartre et le Structuralisme » Les temps modernes, n°632-634, juillet-octobre 2005, pp. 425-448.

« La parenté des autres. Sur Métamorphoses de la parenté de Maurice Godelier », in Critique n° 701, octobre 2005, pp. 758-774.

« Les choses du langage : de Saussure au structuralisme », Figures de la psychanalyse, n°12, Erès, Ramonville Saint-Agne, 2006.

« Comment se faire sujet ? Philosopher à partir des Cliniques de concertation », in Actes du troisième congrès international de la Clinique de concertation, Paris, 10-11 mars 2006.

« De Mauss à Claude Lévi-Strauss : cinquante ans après. Pour une ontologie Maori », Archives de Philosophie, « Merleau-Ponty », dir. Etienne Bimbenet et Emmanuel de Saint-Aubert, tome n° 69, printemps 2006.

« Eclairer la guerre. À propos de Frédéric Gros et Louis Gautier », in Esprit, août-septembre 2006, pp. 230-242.

« Du conceptuel dans l’art et dans la philosophie en particulier », in Fresh Théorie II, dir. M. Alizart et C. Kihm, Léo Scheer, 2006, pp. 495-515.

« Doubler la langue, ou comment motoriser l’âme (un peu), et continuer la poésie (du coup) », Postface à : Joseph Mouton, Delenda Ouest, « Les grands soirs », Les petits matins, 2007.

« Institution symbolique et vie sémiologique : la réalité sociale des signes chez Durkheim et Saussure », in Revue de Métaphysique et de Morale, « Langage et symbole », dir. A. Philonenko, n°2/2007.

« Dans la langue, n’y a-t-il vraiment que des différences ? Ontologie et sémantique », in Méthodos, Savoirs et Textes, n°7, 2007.

« À quoi bon l’ontologie ? Les Mondes selon Badiou. » Critique, n°719, avril 2007 (en collaboration avec David Rabouin).

« Processing culture : new trends in artificial intelligence and linguistics in the light of structuralism », in Toward an archeology of Artificial Intelligence, Stefano Franchi & Franscesco Bianchini eds., Rodopi, Amsterdam/New York (à paraître).
- Version française : « Calcul à cultures : le "structuralisme" dans l’histoire de l’intelligence artificielle » in Education et didactique, 2007, volume 3 (nov/dec 2007).
- Version italienne : Verso un’archeologia dell’intelligenza artificiale, a cura di Stefano Franchi e Francesco Bianchini, Macerata, Quodlibet, 2007 (trad. Elena Massarenti).

« Pierre Legendre », in Dictionnaire des auteurs et des grandes œuvres juridiques, dir. Olivier Cayla et Jean-Louis Halpérin. Paris : Dalloz, 2008. Pp. 346-353. (en collaboration avec Marcela Iacub).

« La condition symbolique », in Philosophie, n°98, Juin 2008 : « Claude Lévi-Strauss : langage, signes, symbolisme, nature ». Marcel Hénaff dir. Paris : Minuit, PUF. Pp. 37-53.

« Bien plus que cinq sexes : par delà masculin et féminin » [More than five genders : beyond the masculine and the feminine]. In Femmes, Hommes : quelle différence ? 19° Forum Le Monde Le Mans. Jean Birnbaum ed. Rennes : Presses Universitaire de Rennes, 2008. Pp. 121-136.

3. ARTICLES DE VULGARISATION

« Manifeste pour les détournements automatiques », Musica Falsa, n° 13, Hiver 2000, pp. 46-49 (en collaboration avec Elie During)

« L’orgue à philosophies », in Fin, n° 8, mars 2001, pp. 6-14 (en collaboration avec Elie During)

« Deleuze : Un métaphysicien dans le siècle », in Magazine littéraire, « L’effet-Deleuze », n°406, février 2002, pp. 26-28.

« Deleuze et Guattari : Quelle politique ? », idem, pp. 52-53 (en collaboration avec David Rabouin)

« Parlez-vous connexionniste ? », « Applications industrielles », « Modèles du cerveau », in Minotaure, n°1, printemps 2003, pp. 230-232.

« Les enfants de la ménopause. Anthropologie juridique d’un cas contemporain. », Famille en scènes, Autrement, Paris, 2003, p. 104-115 (en collaboration avec Marcela Iacub).

« La liberté virtuelle », « Mécanopolis, cité de l’avenir », « Matrix, machine mythologique », in A. Badiou, Thomas Bénatouïl, E. During, P. Maniglier, D. Rabouin, J.-P. Zarader, Matrix, machine philosophique, Ellipses, 2003, pp. 54-63, 98-108, 147-156.

« La pensée structuraliste » et « Précis d’anthropologie », Nouvel Observateur, Hors-Série n° 51, « Lévi-Strauss et la Pensée Sauvage », juillet-août 2003, pp. 6-11.

« Le mythe du mythe : Matrix entre Barthes et Lévi-Strauss », Nouvel Observateur, « Mythologies d’aujourd’hui », Hors-Série n°55, juillet/août 2004.

« Le drame de la sexualité », in Magazine littéraire, « Michel Foucault, une éthique de la vérité », n° 435, octobre 2004 (en collaboration avec Marcela Iacub).

« Alain Badiou, un philosophe dans le siècle » Magazine Littéraire, n° 438, janvier 2005.

« Sartre et le structuralisme », Magazine Littéraire, n°440, mars 2005.

« Cratyle, le signe et le son » Magazine Littéraire, n° 447, novembre 2005.

« Que reste-t-il de la pop’philosophie ? » Fresh Théorie, dir. M. Alizart et C. Kihm, Léo Scheer, pp.169-186 (en collaboration avec Elie During).

"Il y a des concepts qu’on ne peut pas rafraîchir", entretien avec Jean Birnbaum, Le Monde, 9 février 2006.

"Vous avez dit "Misère de la Philosophie" ?", Le Monde des livres, 29 juin 2007.


CONFERENCES EN LIGNE

"Les langues comme milieux : une hypothèse sur la cognition culture" - Conférence prononcée le 30 octobre 2006 dans le cycle "Langage et cognition" des "Lundis de la Philosophie"

"L’héritage du structuralisme" - Conférence prononcée le mercredi 31 janiver 2007 à l’Ecole Nationale des Beaux Arts de Lyon.

"Bien plus que cinq sexes : par delà le féminin et le masculin" - Conférence prononcée le 17 novembre 2007 lors du 19° Forum Le Mans - Le Monde.


RESUMES DES PRINCIPALES PUBLICATIONS

1. LIVRES

- La vie énigmatique des signes, Saussure et la naissance du structuralisme, "Non & Non", Léo Scheer, Paris, 2006.

Ce livre propose une relecture de l’œuvre de Ferdinand de Saussure à la lumière de l’ensemble des documents désormais disponibles, et dans une perspective philosophique qui le resitue d’une manière nouvelle dans la dynamique du mouvement « structuraliste ». Celui-ci est interprété comme la découverte, au sein des disciplines comparatistes, d’un problème ontologique double : d’une part que les « signes » ne sont pas des réalités matérielles données à propos desquelles la seule question pertinente serait de savoir ce que veut dire qu’elle ait un « sens » ; d’autre part ils ne cessent de varier à mesure même que l’on s’en sert. Autrement dit, il y a un problème ontologique propre à la détermination du signe, et ce n’est que lorsque l’on aura mesuré la radicalité de ce problème, que l’on pourra correctement poser toutes les questions relatives à la sémantique, la pragmatique voire à l’histoire.

- La Culture, Ellipses, Paris, 2003.

La notion de culture suscite de nombreuses controverses dont les enjeux vont des missions de l’école à la conception qu’on se fait de la grandeur humaine : faut-il être relativiste ou universaliste ? la culture est-elle un ensemble de valeurs qu’on ne peut que juger, ou peut-elle être traitée comme un fait, explicable par une méthode véritablement scientifique ? Les contradictions philosophiques internes à la notion de culture comme phénomène historique et collectif sont ici retracées pour montrer comment elles ont ouvert la voie aux « sciences de la culture ». On soutient que ce n’est qu’au moyen de la notion de système symbolique qu’on a réussi à donner un sens stable à la notion de culture dans la discipline qui en fait son problème, l’anthropologie. On montre enfin comment les problèmes philosophiques traditionnels en sortent renouvelés.

- Le Vocabulaire de Lévi-Strauss, Ellipses, Paris, 2002.

Le vocabulaire philosophique de Lévi-Strauss a deux traits qui le distinguent de tout système philosophique : il est hétéroclite et instrumental. Les termes techniques importés (linguistique, mathématiques, tradition philosophique, etc.) doivent être confrontés à l’usage que Lévi-Strauss en fait dans l’analyse des mythes, de la parenté, de l’art et des diverses productions culturelles de l’homme. Ce vocabulaire est donc une sorte de jargon, c’est-à-dire non pas un langage mal fait, mais une langue à la fois technique et poétique, bricolée progressivement au gré des exigences du métier, aussi charmante que l’argot des bouchers et des médecins. Mais à travers elle, en prenant en quelque sorte Lévi-Strauss au mot, on peut aussi proposer une interprétation renouvelée des enjeux philosophiques de son travail.

- en collaboration avec Marcela Iacub : Antimanuel d’éducation sexuelle, Bréal, 2005

Dans ce livre, écrit avec Marcela Iacub, juriste, chargée de recherches au CNRS, par éducation sexuelle il ne faut évidemment pas entendre des recettes de self-help, mais un travail d’éthique appliquée, de mise en question des valeurs éprouvée à partir de cas concrets et contemporains : faut-il mettre en prison celui qui a contaminé du sida son partenaire ? une femme peut-elle devenir mère après 60 ans ? un homme peut-il éviter d’être père d’un enfant conçu par inadvertance ? peut-on se prostituer librement ? les couples de même sexe doivent-ils avoir le droit d’être parents ? etc. Face à ces questions, chacun est naturellement tenté de prendre position ; dès lors, la discussion peut s’engager et mettre à jour aussi bien nos présupposés philosophiques que la réalité juridique dans laquelle nous vivons. En confrontant quelques expériences de pensée avec quelques faits juridiques, on montre que ce n’est pas la liberté sexuelle que protège cet arsenal, mais quelque chose de plus mystérieux : « l’intégrité psychique ». Il apparaît que c’est l’introduction de la notion psychologie de « sexualité » dans le droit comme instance subjective définissant l’identité même de la personne qui rend compte de ce qui s’est vraiment passé. Ce livre oppose à ce mouvement historique un concept de sexualité issu de Freud, concept paradoxal puisqu’il consiste précisément à ne pas lui attribuer d’essence, et qui conduit à son propre dépassement - ce qu’on nomme ici : post-sexualité.


ACTIVITES D’ORGANISATION DE LA RECHERCHE

- 2002-2007 : membre du Centre International d’Etude de la Philosophie Française Contemporaine (CIEPFC)

- 2006-2007 : organisation avec Bertrand Ogilvie et Etienne Balibar du séminaire « Quarante ans après : retour sur le structuralisme », Collège International de Philosophie.

- 2006-2007 : organisation avec Elie During et Joseph Mouton du séminaire-atelier « Philosophie & Art contemporain », Ecole Normale Supérieure (Paris) et Villa Arson (Nice).

- 2004-2006 : Participation au groupe de recherches « Monnaie et Langage », coordonné par Yves-Marie Visetti, CNRS (SHS Systèmes Complexes).

- 17 et 18 novembre 2006 : organisation avec Frédéric Gros et Monique Castillo de la journée « La guerre à la limite : terrorismes, interventions, violences », à l’Université Paris XII-Créteil et l’Ecole Normale Supérieure (Paris)

- 31 janvier 2004 : organisation de la journée d’études « Lévi-Strauss dans la culture » du CIEPFC, avec la participation de Philippe Descola, Hervé Le Bras, Alain Badiou, Laurent Jeanpierre, Vincent Debaene et François Roussel, à l’Ecole Normale Supérieure, Paris.

- 2002-3003 : coordination du séminaire interdisciplinaire « Philosophie et Linguistique » avec S. Bouquet et Jean-Michel Salanskis, Université Paris X Nanterre.

  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS