Cirphles
�cole normale sup�rieure CNRS
> CIEPFC > Séminaires > Archives Séminaires > Séminaires 2006/2007 > Introduction à la lecture de Lacan

2006 - 2007

« Philosophie et sciences humaines »
Séminaire permanent d’initiation à la philosophie française contemporaine.

Yves DUROUX et Patrice MANIGLIER

Formalisation et histoire - Introduction à la lecture de Lacan.

Argument :

Ce séminaire part du postulat qu’on ne peut comprendre la création philosophique dans la France des années 50 à 70 sans la rapporter aux débats suscités par la constitution des sciences humaines (anthropologie, linguistique, sociologie, psychanalyse, histoire…) et par la concurrence des méthodes dont elles furent le théâtre. Non seulement parce qu’il est question d’un traitement théorique et même formel de ce que la philosophie considère comme échappant à toute objectivation (la subjectivité, le sens, le vécu, etc.), mais aussi parce que s’y élaborent des concepts d’objet aussi résistants aux ontologies traditionnelles que le sont ceux de la mécanique quantique. On se propose donc ici de fournir aux étudiants la culture théorique (philosophique et non philosophique) nécessaire pour saisir les enjeux des entreprises intellectuelles d’auteurs comme Sartre, Merleau-Ponty, Althusser, Foucault, Deleuze, Derrida, etc., et en évaluer aussi la pertinence au regard de l’actualité de la pensée dans les sciences humaines comme en philosophie. Au-delà de sa vocation pédagogique, ce séminaire veut instruire en effet un lieu fixe mais ouvert où ces questions puissent être travaillées en commun sur la longue durée.

Cette année, le séminaire sera plus étroitement consacré au problème de la formalisation et de son rapport avec l’histoire, la subjectivité, ce qui fait événement. Au premier semestre, on s’intéressera plus particulièrement à Lacan, avec notamment l’intention de mieux faire comprendre la controverse soutenue que Deleuze a entretenue avec lui.

Informations pratiques :

Les séances du séminaire ont lieu le vendredi matin de 10h à 12h, soit dans la Salle Weil, qui se trouve au 45 rue d’Ulm, dans l’aile gauche au rez-de-chaussée en entrant, soit dans la salle Info 5 qui se trouve au premier sous-sol du nouvel immeuble Rataud (c’ad en traversant la cour, passant devant le monument en mort, entrer dans le bâtiment en face, et prendre l’ascenseur à gauche). Les salles sont indiquées si dessous.

Il est ouvert à tous.

Il s’étend sur toute l’année, mais pour la validation les étudiants ne sont requis d’assister qu’à la série du premier semestre.

La validation consiste en un petit mémoire d’une dizaine de pages sur un texte figurant dans la bibliographie ci-jointe.

On trouvera ci dessous la liste des dates prévues, avec le programme de lecture de la semaine. Des résumés plus ou moins complets des séances précédentes y seront aussi proposés. Une bibliographie générale est proposée au bas de cette page à titre indicatif.

Les textes à lire pour chaque semaine sont déposés pour l’instant au secrétariat de philosphie.


PROGRAMME

13 octobre : 1° séance : Introduction

Intervenant : Patrice Maniglier

Salle : Weil

Résumé de la séance :

1. Pourquoi lire Lacan.

Le choix de Lacan dans un séminaire d’introduction à la philosophie française contemporaine se justifie de plusieurs manières. D’abord, si l’on admet que le "structuralisme" a été le contexte théorique dans lequel, venues du fond des sciences humaines, des questions philosophiques ont été posées et relevées par des auteurs comme Althusser, Foucault, Derrida, Deleuze ou encore Lyotard, on reconnaîtra que la place de Lacan dans cette histoire, au moins au titre d’un des grands moments du "paradigme" structuraliste, est essentielle. Mais il y a plus important. Car Lacan n’est pas seulement "un structuraliste", mais aussi un de ceux qui montre le mieux combien ce mouvement s’est confondu avec sa propre extase, avec son propre dépassement. Lacan non seulement nous oblige, en passeur irremplaçable qu’il a été, à prendre en compte l’ensemble de la culture des sciences humaines dans son mouvement vers la philosophie, mais il nous met aussi sur la brêche qui fait passer le structuralisme vers son propre au-delà, de l’intérieur de lui-même. On sait en effet que l’arrivée de Lacan dans les structures se fait par le concept de "sujet", autrement dit par ce qui, notoirement devait en être exclu. Deleuze l’avait bien compris qui, dans son article "A quoi reconnaît-on le structuralisme", faisait des critères du sujet et de la praxis des "critères d’avenir" du structuralisme, ceux là même à partir desquels, effectivement, le structuralisme allait basculer en son prétendu dépassement.

Mais le cas Lacan est d’autant plus intéressant que cette accélaration qu’il a voulu donner au mouvement structuraliste, il l’a à son tour subi pour lui-même quand Deleuze et Guattari ont voulu (comme ils l’ont dit) "l’aider schizophréniquement". Autrement dit, Lacan est au coeur du mouvement, de l’élan, de la dynamique de cette histoire intellectuelle dont nous ne sommes pas encore sortis, et qui constitue - telle est du moins la thèse défendue ici - notre actualité. Philosophiquement, la controverse portera sur la théorie du sujet et la conception de la création subjective.

2. Comment lire Lacan.

(...)


I. Lacan 1964 : hyperstructualiste ou formaliste

20 octobre : 2° séance : Lacan : le sujet dans les structures.

Intervenants : Patrice Maniglier et Yves Duroux

A lire :

Althusser, « Freud et Lacan » (1965), in Positions, Editions Sociales, 1976.

Lecture complémentaire :

Lacan, "La science et la vérité" (1966), in Ecrits, Seuil.

J.-A. Miller, « Action de la structure », « La suture », (éventuellement « U » et « Matrice »), articles repris in Un début dans la vie, Le promeneur, 2002.

27 octobre : 3° séance

Intervenant : Patrice Maniglier

Salle : Weil

A lire :

3 novembre : 4° séance

Intervenants : Patrice Maniglier

Salle : Weil


II. Lacan 1953 : structuraliste ou linguistique.

10 novembre : 5° séance

Intervenants : Patrice Maniglier

Salle : Weil

A lire :

- Lacan, "Fonction et champ de la parole et du langage en psychanalyse" (dit "Rapport de Rome"), in Ecrits, pp. 237 sq. (1953)

- Lacan, "Le séminaire sur la Lettre Volée", in Ecrits, pp. 11 sq.

17 novembre : 6° séance

Intervenant : Patrice Maniglier

Salle : Info 5

24 novembre : 7° séance

Intervenant : Patrice Maniglier

Salle : Info 5


III. Lacan 1973 : néostructuraliste ou symboliste

1° décembre : 8° séance :

Intervenant : Patrice Maniglier

Salle : Info 5

A lire :

- Lacan, "L’étourdit", in Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 449-497.

- Lacan, "Lituraterre", in Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, pp. 11-22.

8 décembre : 9° séance :

Intervenant : Patrice Maniglier

Salle : Weil

15 décembre : 10° séance :

Intervenant : Patrice Maniglier

Salle : Weil


IV. Lacan 1936 : préstructuraliste ou anthropologique

22 décembre : 11° séance : Lacan et l’anthropologie philosophique (1) :

Intervenant : Bertrand Ogilvie

Salle : Weil

12 janvier : 12° séance : Lacan et l’anthropologie philosophique (2)

Intervenant : Bertrand Ogilvie

Salle : Weil

19 janvier : 13° janvier : Lacan et l’anthropologie philosophique (3) :

Intervenant : Bertrand Ogilvie

Salle : Weil


Bibliographie générale

Cette bibliographie sera complétée au fur et à mesure du cours.

Sigmund Freud, L’interprétation des rêves, en particulier le chapitre intitulé "Le travail du rêve".

Michel Foucault, Les mots et les choses (1966), TEL, pp. 385-398.

Lévi-Strauss, « Introduction à l’œuvre de Marcel Mauss », in Mauss, Marcel, Sociologie et anthropologie, Paris, PUF, rééd. « Quadrige », 1950.

Lacan, Ecrits, Seuil, 1966.

Lacan, Autres écrits, Seuil, 2002.

Lacan, Séminaire XI, Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse, rééd. Points-Seuil.

Lévi-Strauss, Structures élémentaires de la parenté, Mouton et Co, 1967. Lire surtout les chapitres : 1, 3, 5-10 et 29.

Lévi-Strauss, Claude, La pensée sauvage, Paris, Plon, « Agora », 1962, chapitre 1 à 3.

Saussure, Cours de linguistique générale, éd. Tullio de Mauro, Payot, 1972. Surtout : l’introduction (sans l’appendice sur la phonologie) et les deux premières parties : pp. 1-61 et 97-192.

Saussure, Ecrits de linguistique générale, Gallimard, 2002, pp. 143-173 (les trois conférences inaugurales de Genève).

Troubetzkoy, « La phonologie actuelle », in Essais sur le langage, présentés par Jean-Claude Pariente, Paris, Minuit, 1969, pp. 143-164.

  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS