Cirphles
�cole normale sup�rieure CNRS
> Mamuphi > Archives > Année 2011-2012 > Cours de mathématiques > Cours de mathématiques de René Guitart 2011-2012

3e année

21 juin 2012, 10h30-13h : Arache Djannati-Atai, Paris VII - Bâtiment Condorcet, (salle 646A-Mondrian)

Cette troisième année sera consacrée à des travaux pratiques.

Horaire : 10h30-12h30
Lieu : Paris VII - Bâtiment Condorcet, 10 rue Alice Domon et Léonie Duquet (Paris 75013), salle 484A-Malevitch, bât. A, 4° étage

  • 1er mars 2012 (salle 484A-Malevitch) : François Viallefond - Structure algébrique pour les quantités physiques et leurs contextes expérimentaux.
    Les mesures physiques prennent pleinement leurs sens si elles sont décrites selon la manière dont elles ont été obtenues. Je montrerai que la quantité physique relève de la catégorie des endofoncteurs. Cartésiennement fermée, celle-ci conduit à une monade dont les expressions sont des lambda-calculs. Cette algèbre n’étant ni strictement commutative ni strictement associative, tout ceci implique une bi-catégorie. Je définis ensuite le ’Measurement Set’ (MS), le container qui héberge les mesures physiques et leurs contextes. Je déduis de la sémantique de l’expérience physique sa topologie. La construction du MS révèle un système évolutif à mémoire. Multi-échelle, la structure est self-similaire. Fonctionnelle, cette construction procède par différenciation et régularisation. C’est effectivement un machine à état, et sa structure centrale est formée d’un ruban de Möbius. Cette étude a pour objectif d’être utilisée sur des cas concrets en physique instrumentale, en particulier pour l’interférométrie à synthèse d’ouverture en radio-astronomie et en physique théorique. Générique, son implémentation repose sur le concept de polymorphisme paramétrique. En cela cela constitue bien une théorie.
     
  • 15 mars 2012 (salle 646A-Mondrian) : François NicolasEnjeux, en particulier en musique, d’une dissymétrie sémantique entre « quotients » et « sommes », et conséquences sur les « esquisses » rapportant les unes aux autres.
     
  • 3 mai 2012 (salle 484A-Malevitch) : Arache Djannati-Atai,
     
  • 25 mai (15h30-17h30, salle 612B-Klein) : René Guitart – Sur les exposés de François Viallefond et François Nicolas
     
  • 31 mai 2012 (salle 631B-Kandinsky) : Yves Chaumette
     
  • 21 juin 2012 (salle 646A-Mondrian) : Arache Djannati-Atai, La phénoménologie et la recherche de pulsars

    Les catégories seraient-elles opératoires pour les méthodes de mesure et d’approximation ?

    Après une introduction brève à la phénoménologie des pulsars telle qu’elle est considérée aujourd’hui, nous nous intéresserons au problème spécifique de recherche "aveugle" de signaux pulsés (périodiques), c’est-à-dire sans connaissance à priori des éphémérides. Nous donnerons un aperçu de l’état de l’art tout en soulignant les limitations méthodologiques, notamment en ce qui concerne le déficit de rapport (mais aussi d’apport) des mesures locales (périodes courtes) quant aux propriétés temporelles globales (longues périodes) des pulsars. Un discussion avec René Guitart permettra ensuite de se poser la question de savoir si une formulation catégoricienne de cette problématique pourrait être pertinente, et si oui en quoi.

 

  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS