Cirphles
�cole normale sup�rieure CNRS
> Mamuphi > Séminaire Mamuphi 2013-2014 > Journée "Autour de Wittgenstein, (les maths) et la musique"

Journée "Autour de Wittgenstein, (les maths) et la musique"

9 novembre 2013, 10h30-18h, ENS-Paris, salle Dussane

Journée d’études organisée à l’occasion de la parution de l’ouvrage d’Antonia Soulez, Au fil du motif. Autour de Wittgenstein et la musique, Collection « Musique & Philosophie », Editions Delatour France, 2012.

Programme

  • 10h30-10h45 – Présentation de la journée
     
  • 10h45-11h30 – François Nicolas - Théoriser (musicalement) la musique à l’ombre (antiphilosophique) de Wittgenstein ?
     
  • 11h30-12h15 – Moreno Andreatta - Sur l’influence de Wittgenstein au sein de la Music Theory américaine
     
  • 12h15-13h00 – Jean-Marc Chouvel (compositeur) - Wittgenstein, la musique, la musicologie
     
  • 14h30-15h15 – Horacio Vaggione (compositeur) - L’opératoire : dualité et contenu formel en composition musicale
     
  • 15h15-16h00 – Antonia Soulez (philosophe) - Notion de contenu formel en musique à partir des qualia, via Cassirer, Wittgenstein, Granger, …[titre à préciser]
     
  • 16h15-17h00 – Hourya Sinaceur (philosophe des mathématiques) - Philosophie sans système
     
  • 17h15-18h00 – Discussion finale

Résumés

Théoriser (musicalement) la musique à l’ombre (antiphilosophique) de Wittgenstein ?
(François Nicolas, compositeur, Ircam/ENS)

On partira de deux orientations longuement éprouvées dans le séminaire mamuphi :
théoriser la musique gagne à se faire à la lumière des mathématiques et à l’ombre de la philosophie ; plus une mathématique et une philosophie parlent de musique, moins elles opèrent comme lumière et ombre pour une théorie musicienne de la musique. Qu’en est-il alors de ces orientations concernant Wittgenstein ? S’agirait-il ici de théoriser la musique à la lumière d’une logique et à l’ombre d’une antiphilosophie ? Wittgenstein centrant son antiphilosophie sur des actes d’ordre esthétique dont la musique fournit le paradigme, est-il possible de s’y rapporter en délaissant son rapport à la musique ?
Il s’agira en cette intervention ni de rivaliser (quant à la musique) ou de critiquer (à quoi bon ?) mais de clarifier : lorsqu’une antiphilosophie se mêle de l’entrelacs mamuphi, qu’en est-il de l’ombre et de la lumière ?

Sur l’influence de Wittgenstein au sein de la Music Theory américaine
(Moreno Andreatta, théoricien mathématicien de la musique, Ircam/CNRS)

La pensée de Wittgenstein a-t-elle eu une influence dans le développement de la tradition musico-théorique américaine ? Nous allons essayer de répondre à cette question à partir de l’analyse de quelques écrits des théoriciens de la musique dont la référence à Wittgenstein est explicite, de Charles Seeger et son « Tractatus Esthetico-Semioticus » (Seeger, 1976) à Milton Babbitt, dont la réflexion sur la structure et la fonction de la théorie de la musique est influencée à la fois par la philosophie du langage de Wittgenstein ainsi que par la percée des idées du positivisme logique dans l’intellectualité musicale des universités américaine, en particulier de Princeton et Yale. Et si la démarche de mathématisation du système dodécaphonique proposée par Milton Babbitt peut être critiquée à partir de certaines catégories wittgensteiniennes (Wright, 2001), les développements récents de la Set Theory, en particulier autour du paradigme transformationnel, semblent mettre en évidence les limites de la philosophie de Wittgenstein dans la prise en compte des retombées cognitive et perceptives de certains outils mathématiques en analyse musicale. 

Quelques repères bibliographiques en préparation de la journée

Alessandro Arbo, Entendre comme. Wittgenstein et l’esthétique musicale, éditions Hermann, Collection « GREAM » dirigée par Pierre Michel, 2013
Alain Badiou, L’antiphilosophie de Wittgenstein, éditions Nous, Collection Antiphilosophique, 2009
Michel Bitbol (ed.), Wittgenstein et les mathématiques, Trans-Europ-Repress, 2004
Philippe de Lara, « Wittgenstein : une philosophie musicale ? », dans Antonia Soulez (sous la direction de), Wittgenstein et le paradigme de l’art, Collège international de Philosophie | Rue Descartes 2003/1 - n° 39, p. 41-55
Jean-Philippe Narboux, L’exemplarité de la preuve mathématique selon Wittgenstein, Revue de métaphysique et de morale 2005/2 (n° 46)156 p. 295-309
Charles Seeger, “Tractatus Esthetico-Semioticus : Model of the Systems of Human - Communication,” in Current Thought in Musicology, ed. J. W. Grubbs (Austin, 1976), 1–40 ;
 Antonia Soulez (sous la direction de), Wittgenstein et le paradigme de l’art, Collège international de Philosophie | Rue Descartes 2003/1 - n° 39
 Antonia Soulez, Au fil du motif, Autour de Wittgenstein et la musique, collection « Musique & Philosophie », Editions Delatour France, 2012
 Nicolas Viel, La musique et l’axiome. Création musicale et néo-positivisme au 20e siècle, Collection « Musique/Sciences », Ircam-Delatour France, 2013.
 James Kenneth Wright, Schoenberg, Wittgenstein and the Vienna Circle : Epistemological Meta-Themes in Harmony Theory, Aesthetics, and Logical Positivism, PhD, McGill University, 2001.

  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS